Cool Life

09 mai 2006

Vivre normalement

_x0x87961De nos jours, nous sommes tous prisonniers du même culte de la vitesse. Pourquoi sommes - nous toujours si pressés ? Comment guérir de cette obsession du temps ? Est-il possible, ou seulement désirable, d’aller moins vite ?
Nous troquons un monde dans lequel le gros mange le petit pour celui où les plus rapides mangent les plus lents.
Le coût humain du “turbo-capitalisme” entraîne de nombreuse maladie liées au stress: insomnies, migraines, hypertension, asthme et troubles gastro-intestinaux. La culture actuelle du travail menace également notre santé mentale.
Au Japon, où l’on dispose d’un mot, karoshi, pour désigner la “mort par surmenage”. Même si la culture du “marche-ou-crève” reste encore très ancrée, le stress au travail pousse à l’absentéisme, et coûte ainsi chaque jour des milliards à l’économie. D’autres risques pour la santé nous laisse moins de temps et d’énergie pour faire de l’exercice et nous expose à la consommation excessive d’alcool et de plats tout préparés. Le piège, c’est que les formes les plus puissantes de speed rendent plus dépendant que l’héroïne, et que le retour à la réalité peur déclencher dépression, agitation et comportements violents.
Si nous avons besoin de stimulants tel que le café au travail toutes les 30 minutes, endommageant les systèmes cardio-vasculaires et immunitaires, provoquant un diabète et des problèmes cardiaques, et déclenchant indigestion, irritabilité et dépression. Dormir moins de six heures par nuit peut déséquilibrer la coordination motrice, le discours, les réflexes et le jugement.
Les parents actifs passent en moyenne deux fois plus de temps à gérer leur courrier électronique qu’à jouer leurs enfants.
Dans de nombreux pays industrialisés, les suicides d’adolescents sont en hausse.

Lorsque tout le monde choisit d’aller vite, l’avantage de notre propre vitesse s’épanouit, nous forçant à accélérer encore et encore. Et puis, il y a cette malédiction de faire plusieurs choses à la fois. Accomplir deux choses en même temps nous paraît si intelligent, si efficace, si moderne... Et pourtant, cela équivaut souvent à faire moins bien les deux activité.

Le plus léger délai, la plus légère délai, la plus légère bouffée de lenteur peut désormais provoquer une colère noire chez des gens tout à fait ordinaires. “la pensé rapide”.

Aller moins vite veut souvent dire “aller mieux”. Les syndicats ont alors réclamé plus de temps, les citadins stressés ont trouvé refuge et réconfort à la campagne.
Nous nous battons pour le droit à déterminer notre propre tempo.
Des fondations tel la fondation “Slow Food” ou Sloth Club Japonais ou encore la Société européenne pour la décélération du temps.


Posté par eunecteseunectes à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 mai 2006

Qu’est-ce donc que le temps?

Si personne ne me le demande, je le sais;
Mais si j’étais désireux de l’expliquer à quiconque me le demande, à l’évidence je n’en saurais rien.

Posté par eunecteseunectes à 15:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2006

Plus vite, toujours plus vite

_x0x6005Quelle est la toute première chose que vous faite lorsque vous vous levez le matin ? C’est regarder l’heure.
Charles Darwin résuma l’obsession sévère occidentale de tirer le meilleur parti de chaque minute dans ce sévère appel à ‘l’action: “ Un homme qui gaspille une heure de sa vie n’en a pas découvert le sens”. Certain on une extase de la vitesse. Beaucoups recommandent de faire moins de choses afin de les faire mieux.

Posté par eunecteseunectes à 11:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 mai 2006

Le bonheur: la lenteur

“Beaucoup de séjours touristiques sont si stressants de nos jours. Cela commence par une journée d’avion ou de voiture, puis on se précipite pour voir le maximum de sites possible. On consulte ses courriels dans un café internet, on regarde CNN ou MTV dans sa chambre d’hôtel, on se sert de son mobile pour prendre des nouvelles des amis ou des collègues de travail. Et pour finir, on rentre encore plus fatigué qu’on est parti.”
Nous sommes tellement occupés à soutenir le rythme du quotidien que notre regard ne s’élève que rarement au-delà de la prochaine échéance, des chiffres du prochain trimestre. notre civilisation s’enferme elle-même dans la spirale pathologique d’une capacité d’attention limitée.
Pourquoi les tenants de l’industrie la plus rapide au monde soutiennent-ils une organisation qui promeut la lenteur ? Parce qu’ils ont réalisé, eux aussi, que le culte de la vitesse était devenu incontrôlable.

Tout le monde, affirme que l’obsession moderne de la ponctualité, où chaque seconde compte, persuade tout le monde “qu’un retard de quelques minutes pouvait détruire les espoirs d’une vie entière”. Voici les effets déshumanisants de la vitesse. Il faut apprendre à ralentir le rythme pour se connecter avec soi-même et avec les autres. Arrêtons de courir ! Un moment de repos sacré fait pour observer où nous allons, à quelle vitesse nous souhaitons y parvenir et, plus important, pourquoi.

Posté par eunecteseunectes à 21:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2006

Le goût de la lenteur

_x0x6336Manger en prenant son temps n’est pas toujours synonyme de dépense.
Plus que la réflexion, c’est la réaction qui est à l’ordre du jour. Nous remplissons chaque moment disponible par de la stimulation mentale. A quand remonte la dernière fois où vous vous êtes assis(e) sur une chaise et avez fermé les yeux, juste pour vous détendre?
Les gens pensent de façon plus créative lorsqu’ils sont calmes, tranquilles et délivrés du stress, alors que la pression du temps leur met des oeillères.
Les moments d’illumination se produisent rarement dans un bureau ou dans une réunion sous haute pression, mais plus souvent lorsque je suis détendu, plongé dans mon bain, en train de faire la cuisine ou de courir dans un parc.
Si l’esprit travaille trop vite, s’il se sent anxieux ou pressés, il est vulnérables. Il doit être lent à l’intérieur pour se montrer rapide à l’extérieur.

Posté par eunecteseunectes à 07:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2006

La ville prison

Nous devons adapter la voiture à la ville et non l’inverse. Grands mythes de la conduite: aller vite serait un moyen sûr de gagner du temps, vrai: en cas de trajet long effectué sur une autoroute fluide, vous arriverez plus tôt à destination. mais les bénéfices sur une plus courte distance sont négligeables. Se faufiler entre les queues de véhicules en cas d’embouteillage est souvent contre-productif, en partie parce que les vitesses des voies évoluent sans arrêt.
Les gens ne ralentissent que parce qu’ils y sont obligés, pour éviter d’abîmer leur véhicule, d’être flashés par une caméra de préventions routière ou d’emboutir l’arrière du véhicule qui les précède.
De plus la marche rend le monde plus grand et donc plus intéressant. On a le temps d’observer les détails.


Posté par eunecteseunectes à 09:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mai 2006

L’homme mesure le temps, le temps mesure l’homme.

nouscontacter1. Le temps naturel
En l’absence d’horloge fiables, la vie était rythmée par ce que les sociologues appellent “le temps naturel”.

2. Benjamin Franklin
Le temps, c’est de l’argent.

3. Réveille
Apparition du 1er réveille-matin, en 1876.

4. Santé
Nous sommes ce que nous mangeons.

5. Proverbe anglais du XIVe Siècle
Le temps est un grand médecin.

6. Paul Lafargue, 1880
Les ouvriers ne peuvent-ils donc comprendre qu’en se surmenant de travail, ils épuisent leurs forces et celles de leur progéniture; que, usés, ils arrivent avant l’âge à être incapables de tout travail; qu’absorbés, abrutis par un seul vice, ils ne sont plus des hommes, mais des tronçons d’hommes; qu’ils tuent en eux toutes les belles facultés pour ne laisser debout, et luxuriante, que la folie furibonde du travail.

Posté par eunecteseunectes à 19:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2006

L'informatique

Les ordinateurs sont incroyablement rapides, précis et stupides.
Les êtres humains sont incroyablement lents, imprécis et brillants.

Les êtres les plus intelligents et les plus créatifs savent,
quand prendre son temps et quand aller vite.

Posté par eunecteseunectes à 22:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2006

Ganghi dit:

Nous avons mieux à faire de la vie que d’en accélérer le rythme

Gandhi

Posté par eunecteseunectes à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]